fbpx

12 juin 2024

Le Québec au cœur de la révolution des matériaux avancés

La base industrielle mondiale se transforme, tant sur les plans virtuel que physique. L’évolution des matériaux avancés présente des occasions et des défis pour l’industrie québécoise et gagnera à être soutenue par des réseaux actifs dans la recherche, la diffusion et l’accompagnement des entreprises. Ces matériaux jouent un rôle clé dans la modernisation de l’industrie et la promotion de pratiques durables.

Qu’est-ce que les matériaux avancés?

Un matériau avancé peut être défini comme tout nouveau matériau ou matériau significativement amélioré qui permet d’obtenir un avantage marqué du point de vue de la performance (physique ou fonctionnelle) comparativement aux matériaux conventionnels. Ces matériaux peuvent être classés en trois catégories principales :

  • Matériaux de base : Matériaux peu ou pas transformés qui se retrouvent en amont de la chaîne de fabrication.
  • Produits finis et semi-finis : Produits destinés à un utilisateur intermédiaire ou final.
  • Procédés et instrumentation : Procédés innovants impliquant des matériaux avancés.

Les matériaux avancés sont à l’origine de nombreuses innovations et se retrouvent dans presque tous les secteurs d’activité, étant particulièrement présents dans une douzaine de domaines d’application : énergie, construction/habitat, télécommunication/microélectronique, transport, défense/sécurité, mine et métallurgie, manufacturier, santé et biotechnologie, agroalimentaire, environnement, instrumentation et équipements ainsi que textile/vêtement.

Les matériaux avancés font partie des solutions et des outils devant les grands enjeux actuels tels que :

  1. la lutte aux changements climatiques et à la décarbonation
  2. l’accélération de la révolution numérique
  3. la croissance de la demande en énergie
  4. la pression sur les ressources hydriques
  5. la croissance démographique
  6. l’approvisionnement en ressources naturelles
  7. l’alimentation et la santé

Un secteur innovant et en pleine croissance

Les matériaux avancés sont au cœur des secteurs vitaux du Québec et joueront un rôle essentiel dans les prochaines années, offrant des solutions innovantes et nécessaires à la transition énergétique et la décarbonation. La plus récente mise à jour de l’étude sur le portrait du tissu industriel de PRIMA Québec démontre la vitalité remarquable de ce secteur névralgique pour l’avenir du Québec.

Les données montrent une croissance soutenue des entreprises du secteur des matériaux avancés, malgré des défis économiques. Cette croissance est particulièrement visible chez les PME, avec un taux de croissance annuel de 5,3 %, atteignant même 7 % pour les petites entreprises.

En effet, l’industrie des matériaux avancés est un pilier essentiel pour le Québec, avec des entreprises réparties dans presque toutes les régions. Plus de 570 entreprises y sont actives, se concentrant sur le développement, la production ou l’intégration de matériaux avancés, ainsi que sur la production d’équipements associés. Elles emploient 70 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de 15 G$. Les polymères et membranes, ainsi que les métaux, alliages et poudres métalliques, sont les deux principales catégories de matériaux avancés traités par ces entreprises.

Les secteurs du transport, de la construction et de l’habitat, ainsi que de l’énergie, sont les principaux marchés finaux pour les matériaux avancés au Québec. De plus, 74 % des entreprises exportent à l’extérieur du Canada, les ventes internationales représentant en moyenne 70 % de leurs revenus.

Concernant les investissements, moins de la moitié des entreprises de moins de 1 000 employés ont investi plus de 1 M$ au cours des trois dernières années, mais cette proportion devrait augmenter pour atteindre près de 50 % dans les trois prochaines années. Pour les grandes et moyennes entreprises, bien que 15 % n’aient fait aucun investissement entre 2021 et 2023, plus de 70 % ont déjà investi ou prévoient d’investir plus de 1 M$ prochainement.

Par ailleurs, des inventeurs québécois sont parmi les plus prolifiques au pays dans des sous-domaines tels que les métaux, l’énergie, l’environnement, les minéraux et l’électronique imprimable/flexible. Le Canada est bien représenté en matière de brevets, se classant au 13e rang mondial. Cependant, le pays peine à conserver la propriété intellectuelle sur son territoire, ce qui pourrait limiter les retombées économiques. Quant au Québec, il se distingue comme la province affichant la croissance la plus marquée et la plus spécialisée par rapport à la moyenne mondiale et canadienne.

Marie-Pierre Ippersiel, présidente et directrice générale de PRIMA Québec, souligne que :

Le secteur des matériaux avancés est appelé à être un pilier de la décarbonation. Il n’est pas étonnant que les chiffres démontrent la vitalité de ce secteur et une croissance soutenue. Ces deux études montrent également que l’on doit poursuivre les efforts pour accompagner les joueurs de cet écosystème afin qu’ils puissent faire face aux défis qui les attendent et générer des retombées pour le Québec.

Dans l’effervescence des avancées technologiques, la révolution des matériaux avancés est comparable à celle de l’intelligence artificielle ou de l’électronique de pointe. Ces matériaux catalysent des innovations durables et offrent des réponses concrètes aux défis environnementaux. Le Québec, avec son écosystème dynamique et son engagement envers l’innovation durable, est bien positionné pour être un leader mondial dans ce domaine en pleine expansion.

Vous avez un projet d’innovation? Contactez notre équipe pour en savoir plus sur nos programmes de contribution financière non remboursable. Nos conseiller.ère.s aux entreprises et en innovation sont également outillés pour vous référer aux bons experts selon vos besoins.

Sources : PRIMA Québec et CScience, 2024.

Retour

Abonnez-vous à l'infolettre

M'abonner